SURFACE FINISHING SOLUTIONS
benefices de revêtements en poudre

benefices de revêtements en poudre

Les revêtements en poudre sont des peintures thermodurcissables sans solvant qui s'appliquent au moyen d'un procédé de production comportant trois étapes. 

Les revêtements en poudre s'appliquent sur les pièces à recouvrir au moyen d'un dispositif de pulvérisation électrostatique ou par procédé triboélectrique ; ils sont ensuite fondus et réticulés par chauffage de la pièce entre 150 °C et 200 °C.

L’histoire de revêtements en poudre dans le traitement industriel des surfaces commence dans les années soixante (Histoire de revêtements en poudre) et continue à se développer étant donné les avantages que cette technologie présente:

  • Elle ne contient pas de solvant
  • Le taux d'utilisation du matérial est de près de 100%
  • L'utilisation est facile et propre
  • Elle s'applique sur de nombreux substrats
  • Elle confère protection et décoration
  • TIGER offre une gamme complète des produits, effets et couleurs standards

 

 

la fabrication de revêtements en poudre

Les revêtements en poudre TIGER Drylac® sont sans solvant. Pour obtenir un fini de surface de haut qualité, ils sont composés de différents systèmes de résines synthétiques, des pigments et des additifs spéciaux. Les matériaux de base sont transformés en poudre en suivant un procedé de production de 3 étapes : le prémélange, l'extrusion et le fraisage. La distribution de particules selon leur grandeur est déterminée par l'utilisation ultérieure du revêtement.

Contrairement aux peintures liquides, les revêtements en poudre ne contiennent pas de solvants. (production de revêtements en poudre). Les revêtements en poudre sont appliqués sur les pièces par unprocessus de pulvérisation électrostatique ou tribostatique. Dans un procédé de polymérisation ultérieur, ils sont fondus et réticulés chimiquement à des températures de substrat de 160 °C à 200 °C.

l’histoire du revêtement en poudre

Le concept de l’application d’un polymère organique en poudre remonte à la fin des années 1940 début des années 1950, alors que les poudres étaient projetées au pistolet à flamme sur des substrats en métal. C’est ainsi que le Dr Erwin Gemmer, un scientifique allemand, a développé l’application par lit fluidisé pour les résines thermoplastiques sur le métal et a breveté son invention en mai 1953.

Entre 1958 et 1965, pratiquement tous les revêtements en poudre étaient appliqués par la méthode du lit fluidisé. La plupart des applications procuraient une pellicule de 6 à 20 mil (150 à 500 microns). L'accent était mis sur l'isolation électrique, la corrosion et à l'abrasion. Les matériaux de revêtement utilisés étaient le nylon 11, le CAB, le polyéthylène, le PVC plastifié, le polyester et le polyéther chloré. Cependant, les époxydes thermodurcissables (sans eau) ont également fait leur apparition pendant cette période. On trouvait parmi les applications typiques les paniers de lave-vaisselle (en PVC), l’isolation des noyaux de fer des moteurs (en époxyde), l’équipement marin (en nylon) et le mobilier en métal (en PVC et CAB). Dans la recherche d'un matériau à utiliser pour l'isolation électrique, Bosch a développé le prototype pour la poudre de résine époxy.

Pour les nombreuses applications avec des couches trop épaisses à traiter et avec l'émergence de pulvérisation électrostatique de revêtements en poudre un peu de temps plus tard, entre 1962 et 1964 aux États-Unis et en Europe, le processus de revêtement à lit fluidisé est tombé hors d'usage. Avec de pistolets électrostatiques de Sames; qui a brièvement donné son nom au processus, la prochaine étape pour les applications électrostatiques a été accompli. Entre 1966 et 1973, les quatre types de base de résines thermodurcissables; époxy, époxy-polyester hybride, polyuréthane et polyester, encore utilisés aujourd'hui, ont été développés et vendus sur le marché. Le nombre d'installations de revêtement en poudre en Allemagne a augmenté de quatre en 1966 à 51 en 1970.

Depuis le début des années 1970, les revêtements en poudre ont progressivement conquis le monde, même au debut avec la croissance nominale du marché de revêtement en poudre et jusqu'en 1980. Le cout elevé des installations, les épaisseurs de couche trop élevées pour une application rentable, les problèmes de changement de couleurs et celui de températures élevés de l'émail ont considérablement limitées la gamme de couleurs, les effets et ses substrats.

Depuis le début des années 1980, l'industrie du revêtement en poudre au niveau mondial a connu une croissance continue, stimulée par l'innovation constante, des produits disponibles, l'amélioration du savoir-faire de formulations chimiques et de progrès de la technologie d'application et le développement de nouvelles applications (par exemple, le MDF et la peinture de bobines); et enfin, compte tenu des dispositions plus restrictives de protection de l'environnement. Ces tendances devraient se poursuivre dans les prochaines décennies.

Source:

  1. Association de l’industrie chimique Autrichienne, "Unser Lack und seine Zukunft" (Notre revêtement et son avenir), édition de mars 1991; mis à jour 2 C
  2. Herrmann, "Grundlagen der Pulverbeschichtung" (Les principes de revêtements en poudre), avril 1999, documents de formation internes, TIGER Coatings GmbH & Co. KG
  3. The Powder Coating Institute, "Revêtement en poudre. Le manuel complet de finition", 2ème édition, 1999
  4. J. Pietschmann, "Industrielle Pulverbeschichtung" (Revêtements en poudre industriels), JOT reference, Octobre 2002, p. 1
  5. J. Pietschmann, "Industrielle Pulverbeschichtung", JOT reference, Octobre 2002, p. 1, mis à jour
  6. J. Pietschmann, "Industrielle Pulverbeschichtung" (Revêtements en poudre industriels), JOT reference, October 2002, p. 2
  7. A. Goldschmidt/H. J. Streitberger, BASF Handbuch Lackiertechnik (Le manuel BASF pour les revêtements en poudre), BASF Coatings AG, Münster, Vincentz Verlag, p. 596, 2002; partiellement mis à jour

 

​​​​​​​

Choose language
Contact us